LA BRASSERIE DES SOURCES DE L’OUCHE

brasserie des sources de l'ouche - atelier

La brasserie : l’atelier de fabrication de la bière L’Ouche

La plus petite brasserie de Bourgogne

 

La brasserie des sources de l’Ouche participe au projet de développement culturel et économique du château de Lusigny dès 2014. A côté de l’accueil en gîte et des actions culturelles, la production artisanale enrichit le projet. La fabrication et le partage des saveurs et des savoirs sont aussi une manière de coudre le site et ses activités à la trame des producteurs locaux.

 

Consacrée « plus petite brasserie de Bourgogne » par la presse locale en 20151, la Brasserie des sources de l’Ouche a augmenté sa capacité de production en 2019 tout en préservant l’esprit de découverte et d’expérimentation, en cohérence avec les contraintes et les possibilités du lieu.

 

La bière « L’Ouche » porte et colporte le nom de la rivière qui prend sa source en amont du parc du château, le traverse et se jettera dans la Saône après Dijon, à Saint Jean-de-Losne. L’étiquette témoigne avec sobriété de cette présence au long cours.

 

1 Le Bien Public, n°2041, 7 septembre 2015

Un projet micro-politique et poétique

 

La brasserie des sources de l’Ouche a été imaginée dès 2012 par l’artiste Michel Jeannès. Un petit groupe d’amis et d’amateurs venus en renfort constitue aujourd’hui le Conseil d’Administration de l’association qui porte le projet depuis 2014.

 

La micro-brasserie participe de la vie du territoire de la haute vallée de l’Ouche et fédère une communauté de soutien ouverte composée d’amis, d’amateurs de bière, d’amoureux du lieu, de personnes sensibles au patrimoine, à l’artisanat et à l’art, ainsi que des militants d’une économie à réinventer.

 

En 2017-2018, l’association a bénéficié de l’expertise de Cyrille Renard (Chantier Mobeele) dans le cadre du DLA (Dispositif Local d’Accompagnement) mis en œuvre par le Pôle d’Économie Solidaire de Dijon. En 2019, Léo Bonnin (3ème Élément) est intervenu sur la thématique de la communication. Ces dispositifs sont financés par le Fonds Social Européen (FSE).

 

 

équipe Brasserie des sources de l'Ouche

Les administrateurs de la brasserie trient le houblon du jardin lors de leur séminaire estival

Michel Jeannès Marché

Michel Jeannès à la Fête de l’Environnement, Ruffey-les-Beaune, septembre 2018

Portrait de l’artiste en brasseur

 

Tout en étant savoir-être convivial, la bière est d’abord savoir-faire. D’artiste «mercier», Michel Jeannès se convertit en brasseur et entreprend un parcours, sinon initiatique, du moins d’initiation et de formation.   En février 2012, il pousse la porte de l’atelier « et la bière fût… » à Lyon, puis en juillet de la même année, s’inscrit à l’école d’été organisée par le Musée français de la brasserie à Saint Nicolas de port.   En mars 2013, il passe un Diplôme Universitaire d’opérateur de brasserie organisé par l’institut de bio-technologie de l’Université de La Rochelle.   Au cours des huit premières années qu’il considère comme un apprentissage, Michel Jeannès brasse en petit format (brassins de 50 litres) propice aux expérimentations, notamment avec les plantes du parc (lierre terrestre, orties, reine des près,pissenlits…) qui apportent à la bière des saveurs anciennes, disparues depuis l’avènement du houblon dont Hildegarde de Bingen découvrit au XIIe siècle les vertus antiseptiques.   Pensant que la transmission d’un métier passe par les rencontres  humaines, il effectue des stages auprès de brasseurs dont il apprécie la bière, l’esprit et le projet : Cédric Soufflet à la BAM/Brasserie Artisanale de Montflour en Mayenne. ( 2013) ; Stéphane Dumeynieux à la Brasserie des Vignes (2018) de Graulhet (Tarn), pionnier en France dans la fabrication des bières acides de fermentation spontanée; Jean-Luc Poncin à la Brasserie de Nettancourt  qui viendra aussi donner la main aux premiers brassins lors du passage au format de brassage professionnel ( brassins de 500 litres).

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé.